Suite Creative Adobe CC (6 de 6)
La boîte de dialogue de la commande Convert To Profile
La boîte de dialogue de la commande Convert To Profile

Tôt ou tard, votre travail vous amène à transcoder des images d'un espace de référence couleur à un autre. Par exemple, vous travaillez sur un emballage de macaroni au fromage populaire. Vous venez de recevoir la photo officielle du plat préparé. Vous l'ouvrez dans Photoshop. sRGB. Parfait. Après quelques retouches, vous avez terminé. Vous êtes prêt à convertir les couleurs de RVB à CMJN pour remettre à l'imprimeur. (Personne ne veut faire cette conversion car personne ne veut en prendre la responsabilité)

L'image sera placée dans un montage Adobe Illustrator. C'est comme ça que l'imprimeur a spécifié le fichier.

Dans le menu Edit, vous activez l'article Convert To Profile, tout en bas de la liste. La boîte de dialogue de la commande apparait.

Dans la partie du haut, apparait la Source qui est sRGB. Remarquez que vous ne pouvez pas changer ce choix dans cette boîte de dialoque (ce qui était possible dans les version précédentes d'Adobe Photoshop -- dommage).

Juste en dessous se trouve la partie Destination. C'est ici que tout se joue car même si vous êtes satisfait de l'apparence des couleurs à l'écran, il pourrait se produire de plus ou moins grandes dérives, selon l'écart entre les deux espaces couleurs et selon la gamme de couleurs utilisées dans l'image au départ. En général, ce sont des questions de saturations qui sont le plus souvent responsables de ces dérives. Des sujets peu saturés comme des visages ne posent pas de problème car il s'agit de couleurs peu saturées.

Mais des couleurs comme des rouges vifs, des verts fluo ou des bleus profonds sont des couleurs très saturées qui migrent mal d'un espace à l'autre, surtout entre des espaces essentiellement lumière, comme des espaces RVB, et des espaces papiers, comme les espaces CMJN.

C'est la qualité du papier qui est principalement à blâmer mais il ne faudrait pas oublier la nature des pigments. Sur du papier journal, par exemple, on dispose d'une gamme de couleurs très limitée. Alors que sur un papier couché au fini luisant, on obtient de bien meilleurs résultats. Vous n'avez qu'à ouvrir un magazine pour vous en rendre compte.

Conversion Options

En général, les utilisateurs de Photoshop se préoccuppent peu, à tort je crois, des choix disponibles dans ce groupe.

C'est une question de provenance de profils ICC. Certains profils ICC, comme ceux fournis avec Photoshop, donc conçus par Adobe, en utilisant leurs trousses d'outils de fabrication de profils, sont parfois de conception discutable bien qu'ils demeurent conformes aux spécifications ICC. C'est Adobe après-tout, ils sont bien libres de faire ce qu'ils veulent chez eux?

Engine, dans certains cas, peut influer sur le résultat. Mais dans la plupart des cas, vous ne voudrez pas changer le choix = Adobe (ACE).

Intent (pour Rendering Intent), peut avoir un impact visible sur le résultat. En général, on recommande de laisser à Perceptuel. Plusieurs utilisateurs préfèrent Relative Colorimetric, avec Black Point Compensation? Oui, c'est un point de vue qui se défend. Et on pourrait en discuter...

Cela dépend de la nature des images elles-mêmes. Cela dépend de la qualité des profils ICC eux-mêmes. Prenez le cas des profils ICC fabriqués avec www.argyllcms.com. Eh bien, Graeme Gill, le père de ce système, a mis au point une technique de conversion d'images qu'il a baptisé Image-based, c'est-à-dire qui tient compte des caractéristiques du gamut de l'image Source et qui réalise des conversions optimisées selon chaque image convertie, ce qui est impossible à faire avec Adobe Photoshop. (Cela serait possible mais les ingénieurs derrière Photoshop ont leur opinion..)

Cela ne veut pas dire que les solutions de gestion de couleur proposées par Adobe sont de moindres valeurs? Mais chacun est libre de repousser les limites du système ICC à sa façon.

Ce qu'Adobe offre est de très grande qualité, pas de doute. L'exactitude des conversions est excellente et on peut s'y fier aveuglément. Ce qui correspond aux besoins de 98% des utilisateurs.

Je m'écarte rarement de Perceptuel, sauf en cas de fabrication d'épreuves papier où j'utilise Relative et même Absolute Colorimetric.