Échantillons de Profils ICC
Visualisation de profils en 3D
Visualisation de profils en 3D

Soit dit en passant, je ne travaille pas pour Imatest. Si je mets des captures d'écran du logiciel Gamut Vision, ce n'est pas pour leur faire de la publicité. C'est simplement par souci d'illustrer mon site d'images. Il faut reconnaître que la couleur est un phénomène essentiellement visuel même si on en parle en termes abstraits dans un contexte informatique. Toute technique de visualisation, 3D ou 2D, susceptible de nous permettre, humbles mortels, de mieux comprendre le phénomène est, à mon avis, à considérer. Et il n'y a rien que je préfère que de visualiser un profil ICC ou la colorimétrie d'image en 3D, tel que sur la capture d'écran du logiciel GamutVision.

PhotoDiscRGBi

Voici une image RVB. Elle est issue d'un blibliothèque d'image commerciale bien connue, PhotoDisc, qui a depuis été achetée par GettyImages. Vous pouvez  télécharger  une version basse résolution de cette image pour suivre la suite de cette discussion.

Image PhotoDisc Volume 46
Image PhotoDisc Volume 46

Une fois l'image téléchargée, vous voudrez naturellement l'ouvrir dans Photoshop afin de la visionner, comme dans cette page web. Mais voilà, cette image est orpheline. Elle n'a pas de généalogie? Selon vos Réglages Couleur dans Photoshop (Ctrl + Shift + K), la façon dont cette image va vous apparaître à l'écran est complètement imprévisible, un coup de dé. Eh oui.

Le fond rouge de l'image ne devrait pas pour autant virer au vert ou au bleu, ce qui serait insensé. Mais la teinte de rouge, elle, va changer drastiquement si les pixels de l'image sont interprétés selon le profil AdobeRGB, par exemple. Même constat pour la gradation des tons du visage qui va avoir tendence à postériser, et le détail des ombres qui, lui,  va complètement disparaître pour ne former qu'une tache noire.

Est-ce bien ce que vous voulez? Non, bien sûr.

Dans toute approche à la visualisation précise des couleurs dans Photoshop, comme dans CorelDraw ou comme dans n'importe quelle autre logiciel de visiualisation d'image sur n'importe quel ordinateur, la première précoccupation devrait toujours être, par définition, de conserver la couleur d'origine, le plus possible. Légitime? Personne ne penserait à repeindre la Mona Lisa avant de vous l'offrir en cadeau, ce serait un crime contre l'humanité.

La couleur d'origine réside en partie dans les pixels de l'image. Si tout va bien, si le logiciel qui décode l'image ne fait pas d'erreur, il n'y aura pas de différence entre la valeur RVB des pixels de l'image, contenue  dans le fichier JPEG ou TIFF ou PNG ou PS ou peu importe le format, et la valeur des pixels de l'image affichés dans Photoshop, tel que montré dans la Palettte Info, par exemple. On veut une correspondance 1:1.

La teinte du rouge au fond de l'image est de 193R 53V 36B, en unités RVB. Si cette valeur est bien la même qui se trouve dans l'image sauvegardée sur le fichier, on peut avoir alors confiance que l'apparence de la couleur est préservée. Oui? Non? Peut-être? Logique? Sûr à 100%?Est-ce là le seul critère qui nous garantie un visionnement juste et optimal de la couleur de l'image à l'écran? Voilà la question qui se pose. Qu'en pensez-vous?

Eh bien, la réponse n'est pas simple. En vérité, toutes sortes de personnes ont toutes sortes d'attitudes par rapport à la couleur. Je me souviens d'un contrat de photo numérique que j'avais fait pour une entreprise de fabrication de souliers de danse, de l'est de Montréal, en 1999. J'utilisais à l'époque un appareil Nikon CoolPix 995. Un petit bijou.

Appareil photo CoolPix 995
Appareil photo CoolPix 995

Je me souviens être allé chez le client, dans son atelier, et, sous la lumière ambiante, avoir photographié un à un tous ses souliers (que j'ai encore quelque part dans mes fichiers, si vous êtes intéressé). Comme je n'avais qu'une maigre carte mémoire de 256 mégaoctets (qui m'avait coûté la rondelette somme de 350$, tout de même), il fallait transférer les images capturées au fur et à mesure que la carte se remplissait dans le Powerbook G3 du client. Le client adorait cette façon de procéder et pris grand plaisir à s'improviser directeur artistique.

À chaque transfert de photo, mon client inspectait les images dans sa copie de Photoshop sur l'écran de son ordinateur PowerBook et s'en déclarait satisfait. Fantastique. Puis, on passait à une autre batch de souliers. Sauf que, tout ce temps-là, le client jugeait la couleur de ses produits à l'écran de son ordinateur.

Quand plus tard, sa conjointe qui était infographe converti les images de RVB à CMJN dans Photoshop, pour les insérer dans une mise en page QuarkXpress, pour ensuite les remettre à un bureau de service, qui les sorti sur photocopieur Xerox 6775, sur le magnifique papier premium Hammermill, rien n'allait plus.

Le client était très insatisfait du résultat, et qui en fut blamé, croyez-vous? Certainement pas la conjointe qui a fait les conversions de couleur au profil SWOPv2 dans Photoshop. Ni le bureau de service qui calibrait quotidiennement son imprimante Xerox. Voyons! C'est moi qui a été blâmé du résultat et qui est passé, aux yeux du client, pour un incompétent. Et pour courronner le tout, le client n'a jamais voulu me payer pour la prise de vue. Morale de l'histoire: méfiez-vous de la couleur de l'écran...

Tout ça pour vous dire que, si la couleur de l'image PhotoDisc vous plaît à l'écran, tel quel, peu importe les Réglages Couleur de Photoshop, avec les profils standards que sont AdobeRGB ou sRGB ou N'ImporteQuoiRGB, What You See Is What You Get. Ça s'arrête là.

Mais si d'aventure, vous voulez plus, si vous voulez voir la vraie couleur de l'image, vous ferez alors comme moi, vous écrirez à PhotoDisc pour obtenir leur Profil ICC, celui qui, une fois assigné à l'image dans Photoshop, donnera l'apparence optimale de la couleur, celle qui se rapproche le plus de celle qui est apparue à la personne qui en fait la retouche de l'image chez PhotoDisc, à l'origine, sans doute sur un écran CRT Radius PressView ou SONY Artisan. Farfelu?

Voici le profil PhotoDiscRGBi . Téléchargez-le et déposez-le dans votre ordinateur Mac ou PC, là où tous les Profils ICC doivent être déposés pour être vus par Photoshop. Revoyez la section sur la SuiteCreative pour les informations sur la façon de disposer des profils ICC dans Windows ou Mac, et revoyez la page suivante pour la commande d'Assignation des Profils et l'explication sur les profils ICC manquants à l'ouverture des fichiers. Photoshop ne facilite pas le traitement numérique de la couleur, à mon avis. Une bien meilleur façon de procéder serait d'offrir une boîte de dialogue d'ouverture de fichier, pour vous permettre de naviguer jusqu'au profil de votre choix, dans la fenêtre d'Assignation de profils...

Donc, une fois le profil PhotoDiscRGBi assigné à l'image, vous pourrez dire que l'apparence de la couleur est optimal -- par rapport à l'intention de la couleur du créateur de l'image.

La prochaine étape dans cette chaîne complexe et abstraite consiste à remettre en question la couleur présentée par l'écran. Autrement dit, si vous ne disposez pas d'un écran calibrée, vous n'êtes toujours pas assuré de voir la couleur originale de l'image. Car Photoshop se fie au profil de l'écran du système pour calculer la couleur finale de l'image qui est envoyé à l'écran.

Encore une fois, sans calibration aucune, peut-être que le résultat vous satisfait et c'est peut-être là tout ce qui compte. Mais rappelez-vous ma petite aventure avec mon fabricant de souliers de danse. Si vous désirez visionner la couleur de l'image au meilleur des capacités de Photoshop, alors cela vous amènera à passer à l'étape suivante, soit la calibration et le profil de l'écran. Ce n'est pas une garantie de perfection (il reste quelques écueils...) mais c'est ce qui vous rapprochera le plus du meilleur jugement sur la couleur de l'image. La confiance est à ce prix. Croyez-moi.

Photoshop est à la merci de l'écran. Tout ce que Photoshop *sait* de la couleur, ce sont les pixels contenus dans le fichier, le profil ICC qui lui est assigné ou non, et le profil système qui se trouve dans Windows ou Macintosh. Rien de plus. Pas pour le moment, en tout cas, pas à la version Photoshop CC Version 2014.