Galerie artistique (9 de 9)

Voici la dernière illustration vectorielle dans la série Starbucks Café que j'ai colorée à l'aide de l'atlas de couleur Munsell.

Illustration Starbucks colorée Nuancier Munsell
Illustration Starbucks colorée Nuancier Munsell

Processus de création

Je suis parti de la teinte du fond que j'ai choisi plutôt sombre, de Valeur = 3. Comme j'ai voulu prendre un brun, je suis allé pour 2.5R. Et comme je ne voulais pas une teinte trop saturée, qui s'éloignerait trop visuellement du brun, je suis resté sur un Chroma = 2. Donc, 2.5R 3/2 en notation Munsell.

Dans la présentation des nuances, sous l'image de l'illustration, il y a 28 tonalités différentes. Cela fait de la variété et c'est ce que j'ai voulu. Le choix du 2.5R a guidé mon choix pour les autres nuances. En fait, du 2.5R, je suis allé vers 7.5R, à 10R, pour ensuite tomber dans le jaune orange, YR. Pour le titre LA FLORENTINA, je me suis rendu jusqu'à 7.5Y. Puis j'ai fait un déplacement à gauche de 2.5R pour piger dans le 5RP. Donc, un nuancement de tonalités voisines au rouge. Et puis, un peu de Bleu, 2.5B pour la complémentarité.

En regardant les couleurs globalement, j'ai l'impression d'un emballage de Dunkin Donuts, du brun, du rouge-pourpre et de l'orange? Presqu'un emballage de confiserie. Et tout ça, sans aller vers des Chroma extrêmes. Tout est, somme toute, faiblement saturé.

Couleurs opposées Munsell

La prochaine figure illustre la dynamique de la perception des couleurs, un peu à la manière dont Chevreul l'aurait présenté.

Combinaisons de couleurs Munsell
Combinaisons de couleurs Munsell

Il s'agit des 5 teintes Munsell de base, prises à leur maximum de tonalité, 5R, 5Y, 5G, 5B et 5P. Elles n'ont pas toutes la même Valeur. Il est clair que pour un jaune vif, la Valeur ne peut être de 4. De même pour un pourpre vif, on ne peut prendre une Valeur de 8. C'est la nature de la perception qu'a traduit Munsell dans son échelle de Valeur.

Je présente d'abord, de gauche à droite, les 5 nuances sur en relation avec des teintes adjacentes de noir à blanc. Il est évident que le rapport de "tension" qu'entretient la teinte avec son champ environnant n'est pas le même du noir, au gris, au blanc. Il est clair qu'une bordure noire atténue grandement la force de la teinte alors qu'une bordure blanche lui confère son caractère maximal, un effet appelé "colourfulness" et relevé par Robert Hunt dans son fameux traité Colour Reproduction -- une brique!

À droite complètement, je présente toujours les mêmes 5 teintes mais sur des bordures de couleurs opposées diamétralement sur le cercle de Munsell, donc, des couleurs complémentaires. Ce que Chevreul décrivait, ici, est l'effet du contraste simultané, l'idée que la présentation contigûe des deux teintes renforce chacune, et on a assiste, au total à une multiplication des effets. C'est comme si le Y sur le PB donnait une "plus que jaune" et du "plus que PB". De même pour les autres teintes.

Vous reconnaitrez sans doute quelques couleurs populaires comme le P et le GY qu'on voit régulièrement sur les couvertures de magazines.